Séminaire sur les relations patronat-syndicat et la politique du travail en Mongolie (mai 2014)

Les participants au séminaire

  La JILAF, en collaboration avec la Confédération des syndicats de Mongolie (CMTU), a organisé à Oulan-Bator en Mongolie les 17 et 18 mai un séminaire sur les relations patronat-syndicat et sur la politique du travail. Ce séminaire a accueilli 80 participants, y compris les représentants des fédérations industrielles ou des syndicats d’entreprises affiliés à la CMTU dans huit provinces, les représentants du Ministère mongol de la Sécurité Sociale et du Travail et ceux du Centre de la Productivité de Mongolie.
  Au début du séminaire, la JILAF a donné une conférence intitulée « Le développement socio-économique et le rôle social du mouvement des travailleurs ». Après avoir décrit l'évolution de la situation des travailleurs dans le contexte de la mondialisation, le conférencier a expliqué que l'expérience japonaise des relations patronat-syndicat (le maintien d’un équilibre entre coopération à travers des consultations patronat-syndicat et confrontation à travers la négociation collective) pourrait s’avérer utile pour la stabilisation de ces relations dans d’autres pays asiatiques, y compris au sein des entreprises multinationales.
  La Mongolie possède d'abondantes ressources minérales et a atteint un niveau de croissance économique élevé ces dernières années (taux de croissance réelle de plus de 12%) par rapport aux autres pays d'Asie. Cependant, le pays est également confronté à divers problèmes, comme 1) des inégalités de revenu croissantes, 2) un niveau élevé d'inflation (environ 10%), ainsi que 3) l'attitude hostile du gouvernement envers l'investissement des entreprises multinationales. Afin de résoudre ces problèmes, les syndicats devraient développer le mouvement des travailleurs dans une perspective de moyen et long terme en démontrant leur capacité à faire force de proposition politique.
  En outre, au cours d’une conférence intitulée « L'impact de la mondialisation sur l'économie et la société de la Mongolie », M. Erdenebat, Vice-Président de la CMTU, et M. Battogtokh, Directeur du bureau des PME au Ministère de la Sécurité Sociale et du Travail, ont exprimé leurs interprétations respectives sur les problèmes actuels et les politiques mises en œuvre pour les résoudre. Ensuite, M. Narangerel, expert de la législation du travail dans le même Ministère, a expliqué le projet de révision du code du travail de Mongolie. Il a mentionné par exemple 1) l'extension de l'application du code du travail aux employés intérimaires suite à la diversification des contrats de travail, 2) la simplification des procédures au tribunal du travail pour les conflits patronat-syndicat, ainsi que 3) la réforme du système d'inspection du travail.
  Le deuxième jour du séminaire, les participants se sont répartis en quatre groupes et ont engagé des discussions sur les quatre thèmes suivants : 1) la valeur du travail ; 2) la promotion du dialogue social ; 3) l’amélioration de la productivité ; 4) la modification de la législation du travail. A l’issue des débats, chaque groupe de travail a proposé une synthèse et un plan d’action. Enfin, le séminaire s’est conclu sur une reprise de M. Erdenebat, Vice-Président de la CMTU.

Programme

DateContenu
05/18Dim1er jour du séminaire
05/19Lun2eme jour du séminaire

Photos des participants

Conférence de la JILAF

Conférence de la CMTU

Conférence du Ministère de la Sécurité Sociale et du Travail

Une étude de cas présentée par des représentants des fédérations industrielles locales

Rédaction du plan d’action

Présentation du plan d'action