Séminaire sur les relations patronat-syndicat et la politique du travail organisé avec la collaboration de l’INTUC et de la JILAF en Thaïlande

La JILAF, en collaboration avec le Conseil Thaïlandais de la Confédération Internationale des Syndicats (ITUC-TC), a organisé, pendant 2 jours, les 18 et 19 juillet, à Bangkok en Thaïlande, un séminaire sur les relations patronat-syndicat et la politique du travail, sous la houlette du gouvernement japonais (Ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales).
Y ont participé une cinquantaine de personnes, notamment les leaders de 4 centres nationaux de l’ITUC-TC et les principaux syndicats de différents secteurs (ceux des entreprises japonaises) ainsi que les représentants du Ministère du Travail et de la Fédération des employeurs.
M.Koyama, Conseiller, et M. Chinachott , Représentant de l’ITUC-TC (Président de Labour Congress of Thailand) ont d’abord, en tant qu’organisateurs, expliqué les points essentiels et l'objectif de ce séminaire et offert leurs paroles de bienvenue aux participants. Ensuite, M. Ananchai, Directeur adjoint du département de la protection du travail et du bien-être du Ministère du Travail, M. Shiriwan, Secrétaire Général de la Fédération des employeurs de la Thaïlande (ECOT), M. Tsuboi, Premier secrétaire de l'ambassade du Japon en Thaïlande et M. Arun, Spécialiste principal de l'OIT en Asie -Pacifique ont offert leurs salutations tout en évoquant leurs attentes pour ce séminaire et l’importance des relations patronat-syndicat constructives. Le représentant du gouvernement thaïlandais a surtout exprimé son sentiment de reconnaissance profonde pour la collaboration durable de la JILAF et du gouvernement japonais. Il a ensuite évoqué la situation politique en cours et les relations patronat-syndicat en Thaïlande.

Puis, M. Saito, Vice-Secrétaire Général de la JILAF a ensuite donné un discours intitulé « Développement de l’économie, société et rôle social des mouvements syndicaux » dans lequel il a présenté les enjeux suivants : 1) changements apportés en Asie par la mondialisation et position de la Thaïlande (un des pays moteurs de l’ASEAN et de l’AEC (Communauté Économique de l'ASEAN) ; 2) mouvement syndical visant le développement socio-économique, amélioration du niveau de vie des citoyens, et responsabilité qui incombe aux dirigeants ; 3) efforts pour le ralliement, rassemblement et syndicalisation de plusieurs NC ; 4) stabilisation de l’emploi et prévention des conflits du travail inutiles grâce à la mise en place de relations patronat-syndicat constructives ; 5) négociation collective et système de consultation ; 6) trois principes de la productivité et répartition équitable des résultats de l’entreprise ; 7) principes des relations égalitaires entre patrons et syndicats, principe d’autonomie, et importance de la formation des ressources humaines (investissement dans les ressources humaines). M. Koyama a ensuite expliqué l’emploi, le travail et le réseau des assurances sociales (l’assurance-emploi, l’assurance contre les accidents du travail, la retraite, l’assurance-maladie et l’aide sociale). M. Sackdiner, Professeur d'Université a donné une conférence intitulée « Construction du mouvement syndical ferme : Collaboration dans la nouvelle forme de globalisation de type libéral et démocratique et la crise politique», dans laquelle il a mis en exergue la période du rassemblement des mouvements de travailleurs en Thaïlande et a rappelé la conversion du mouvement centré sur les luttes dispersées vers les mouvements centrés sur le dialogue et le rassemblement.

Beaucoup de participants ont approuvé les relations patronat-syndicat japonaises et « l’ attitude de respect des syndicats » dans les grandes entreprises japonaises, avant de présenter leurs avis et de poser des questions sur : 1) l’histoire de la fondation de la Rengo ; 2) les travailleurs du secteur informel et ce que doit être le mouvement syndical ; 3) l’attitude de non-respect des employeurs thaïlandais (surtout les cadres moyens) vis-à-vis des travailleurs ; 4) le rôle des syndicats dans le mouvement du travail, la politique et le transfert vers le gouvernement civil ; 5) la répartition équitable visant la correction des écarts ; 6) la diminution incessante du taux de syndicalisation en parallèle avec les trop nombreuses créations de syndicats (le dernier taux est de 1,5 %) ; 7) la stratégie d’information des mouvements de travailleurs ( mise en valeur des réseaux sociaux ) et la sensibilisation des jeunes ; 8) ce que doit être le salaire (300 baht par jour uniformément dans tout le pays).

Lors du deuxième jour, M. Sekiguchi, directeur de la Fondation Thaïlandaise de la JILAF a fait une série d’exposés sur « Vers la création de relations syndicat-patronat constructives grâce à la solidarité du mouvement syndical thaïlandais ». Ensuite, les participants ont discuté ensemble sur différents thèmes et ont présenté un communiqué commun du séminaire, qui c oncernait précisément « la fondation d’un Comité de travail ayant pour but de formuler les demandes en matière de mesures politiques favorisant tous les travailleurs (2 membres pour chaque organisme), la mise en place de relations de confiance patronat-syndicat grâce à l’amélioration de la productivité, et la création de relations patronat-syndicat constructives». MM. Saito et Sekiguchi ont ajouté leurs commentaires chaque fois que cela leur a apparu opportun et ont souhaité un suivi dans la pratique.

Enfin, M.Koyama a souligné que « le vrai processus démocratique est de puiser et rassembler les différents avis et demandes des travailleurs et des membres des syndicats, à travers une gestion scrupuleuse de l’organisme afin d’établir son orientation », que « ce séminaire était bien fructueux et qu’il se réjouit de cette nouvelle approche avec l’adoption du communiqué commun d’aujourd’hui » et enfin qu’« il attend les efforts de tous les acteurs » avant de clore ce séminaire de 2 jours.

Programme

DateContenu
07/23Sam1er jour de séminaire
07/24Dim2ème jour de séminaire

Photos des participants

Discours d’ouverture de M. Chinachott, Président de l’ITUC-TC

Discours d’ouverture de M. Ananchai, Directeur adjoint du Ministère du Travail

Discours d’ouverture de M. Shiriwan, Secrétaire Général de l’ECOT

Discours d’ouverture de M. Arun, Spécialiste principal de l'OIT

Discours d’ouverture de M. Tsuboi, Premier secrétaire de l'ambassade du Japon

Conférence de Pr. Sackdiner

Formulation du plan d'action global