Séminaire sur les relations patronat-syndicat et la politique du travail au Népal

La JILAF a organisé, à Katmandou au Népal, pendant 2 jours du 6 au 7 décembre un séminaire sur « les relations patronat-syndicat et la politique du travail » s’adressant à 3 organisations adhérentes à la Confédération Syndicale Internationale (ITUC) qui sont le Congrès des syndicats du Népal (NTUC), la Fédération générale des syndicats népalais (GEFONT) et la Fédération nationale des Syndicats népalais (ANTUF). 68 personnes y ont participé (l’ANTUF n’a cependant pas pu participer à cause de la situation politique).
Lors de la cérémonie d’ouverture, outre la JILAF, le NTUC et la GEFONT, ont participé les représentants du Ministère du Travail et de l'Emploi du Népal, les organisations patronales, l'Organisation internationale du Travail (OIT) et l’Ambassade du Japon au Népal. On a exprimé ses inquiétudes pour la situation intérieure des pays menacés d’instabilité en même temps que ses attentes pour ce séminaire.
Au cours du séminaire, le représentant de la JILAF a donné un discours intitulé «Le développement socio-économique et le rôle du mouvement des travailleurs », dans lequel il a présenté 1) les changements apportés au monde entier par la mondialisation et la position de l’Asie (la grande zone économique avec en plus de l’ASEAN 10, des pays potentiels tels que l'Inde, le Népal, le Bangladesh, le Pakistan...) et 2) l’impact des changements environnementaux sur les travailleurs induits par la mondialisation ainsi que la situation actuelle de l'économie des pays asiatiques et leurs perspectives d'avenir. Il a ensuite souligné que, pour mieux répondre aux problèmes des relations patronat-syndicat qui se compliquent avec le développement de l’économie globale, il est utile de se pencher sur l’expérience du Japon (mise en place d’une coopération harmonieuse à travers des consultations patronat-syndicat et une confrontation des idées dans la négociation collective) et a encouragé les participants à agir sur leur lieu de travail pour créer des relations patronat-syndicat constructives et développer davantage le mouvement du travail au Népal.
Au nom des représentants locaux, M.Uday Kumar Gupta, Inspecteur du travail supérieur au Ministère du Travail et de l'Emploi a donné un discours sur les relations patronat-syndicat au Népal, et M.Hansa Ram Pandey, Directeur de la direction des activités des employeurs et des relations sociales de la FNCCI (Fédération de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Népal), a également parlé des relations patronat-syndicat au Népal puis de l’histoire du Code du Travail et des moyens de répondre à la mondialisation. Au cours de sa conférence, il a souligné que pour créer des relations patronat-syndicat constructives, la confiance mutuelle, l’équilibre dans la confrontation et la contribution des syndicats à l’augmentation de la productivité, sont nécessaires.
M.Yogendra, Directeur de la Direction des finances du NTUC a expliqué que « le nouveau Code du Travail » est en cours de débat au parlement, et que les modifications principales concernent l’adhésion au Fonds social des travailleurs du secteur informel et la mise en place du salaire minimum. Les participants ont discuté en groupes et exposé leur point de vue sur les thèmes tels que «Créer des relations patronat-syndicat constructives » et «Se mobiliser pour les mouvements syndicaux au Népal ». Et la JILAF a exprimé son point de vue en soulignant l’importance : 1) de la création de relations patronat-syndicat constructives à travers le dialogue ; 2) de la mise en place du vote pour élire les dirigeants du syndicat démocratique ; 3) de la syndicalisation des travailleurs du secteur informel ; 4) de la formation des ressources humaines pour former des dirigeants syndicaux.
Lors de la cérémonie de clôture, le représentant de la JILAF a expliqué l’importance de : 1) la création des relations de confiance entre les différents syndicats ainsi qu’entre patronat-syndicat ; 2) de la création de la feuille de route à court terme, à moyen terme et à long terme pour le renforcement des syndicats et du mouvement de travail ; 3) de l’équilibre entre l'aide publique, l'aide mutuelle et l’aide autonome ; 4) des 3 principes de la productivité. Enfin, il a souhaité le développement du mouvement de travail au Népal pour l’amélioration du bien-être des peuples et des conditions de travail, avant de clore ce séminaire de 2 jours.

Programme

DateContenu
12/06Dim1er jour de séminaire
12/07Lun2ème jour de séminaire

Photos des participants

Conférence donnée par le Ministère du Travail et de l'Emploi

Conférence donnée par l’organisme des employeurs

Conférence donnée par M.Yogendra du NTUC

Discussions en groupes

Présentation dans chaque groupe par les participants 1

Présentation dans chaque groupe par les participants 2