Équipe d’Asie-Zone pacifique

Échange d’avis avec le Rofukukyo de Tokushima

La JIL AF a invité au Japon du 14 au 27 janvier, 10 membres (dont 3 femmes) venus de 7 pays (les Fidji, la Chine (Région administrative spéciale de Hongkong), l’Inde, la Malaisie, les Philippines, le Sri Lanka, le Timor et le Vietnam) et a achevé le programme de formation.
C’était la dernière équipe invitée de l’année et le nombre total des invités de l’année en cours a ainsi atteint le chiffre de 116.

Dans le discours intitulé « Le rôle et les défis du mouvement syndical au Japon », les participants ont approfondi leur compréhension sur l’histoire du mouvement social au Japon et son évolution économique, la situation actuelle et les problèmes des syndicats au Japon, la fonction et le rôle de la Rengo (aperçu de la Rengo, luttes syndicales du printemps et particularités des relations patronat-syndicat).
Lors de la conférence sur « La législation du droit du travail et la sécurité sociale qui soutiennent le mouvement syndical », les conférenciers ont abordé les grandes lignes de la législation du travail, la loi afférente aux syndicats et aux normes de travail, les principes du système et l’image globale de la sécurité sociale, le système de sécurité sociale, le système d’aide sociale, les réseaux d’assurance sociale parallèles et le système de sécurité sociale, puis les participants ont échangé activement leurs avis.
Au cours de la conférence qui s’est tenue lors de la visite au Ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales, les participants ont suivi un cours sur le système de l’assurance publique et ont discuté activement.

Lors de la visite à la Rengo (Confédération des Syndicats Japonais), ils ont pris connaissance des grandes lignes de l’organisation, de la situation réelle des travailleurs irréguliers, des actions prises par le centre pour les travailleurs du secteur irrégulier dans le cadre de l’année fiscale 2018/2019 et de ses mesures concrètes..
Au Centre Japonais de Productivité (Japan Productivity Center), les participants ont écouté une conférence donnée par M.Koyama, directeur adjoint, sur les activités visant à l’amélioration de la productivité et leur point de départ au Japon, les rapports entre les mouvements pour la productivité et les syndicats, les trois principes de la productivité, les 5 S et le kaizen, et les défis futurs, avant d’échanger leurs avis.

Dans la réunion d’informations sur la situation du travail, les représentants de chaque pays ont rendu compte de la situation du travail et des problèmes rencontrés par leurs centres nationaux.

Le Fidjiens ont fait un rapport sur la question de la syndicalisation, associée à l'augmentation de l'emploi irrégulier. Les Hongkongais, ont cité la signature des conventions collectives, les Indiens, la réaction des travailleurs non adhérés, les Malaisiens, la non ratification de la Convention No. 87 de l’OIT, les Philippines, la répartition équitable des résultats grâce à l’amélioration de la productivité et les Sri Lankais, les rapports entre les syndicats et les parti politiques.

Par ailleurs, on a cité en tant que problèmes communs à chaque pays participant, l’élargissement de l’économie du secteur informel et les mesures prises par les centres nationaux pour faire face à l’augmentation des travailleurs de ce secteur. Les participants ont ensuite approfondi leur compréhension sur la situation du travail dans chaque pays.

À l’occasion de la visite du Rofukukyo de Tokushima (Conseil d’aide sociale aux travailleurs de Tokushima), les participants ont écouté les explications sur l'histoire de cette organisation, le soutien à l'emploi et à l'indépendance des personnes en difficulté et les efforts du centre régional de soutien à la vie, etc. Ensuite, ils ont visité le bureau de placement gratuit (l’agence pour l’emploi) et le bureau de conseil pour l’emploi.
Au premier jour du programme de la Rengo régionale, les participants ont visité la Techno school (École de formation professionnelle) et observé les salles de travaux pratiques pour le soudage, le travail de bois, la coiffure et les soins esthétiques.

Les participants ont également visité le Hello Work Tokushima (Pôle Emploi japonais) et le Polytechnic Center (Centre polytechnique de Formation Professionnelle). Au Hello Work, ils ont pris connaissance de la situation de l’emploi et du chômage, du taux d’embauche des jeunes e diplômés des lycées et des formalités administratives de l’assurance-emploi. Ils ont ensuite effectué une simulation de recherche d’emploi à l’aide des offres publiées en ligne. Et au Polytechnic Center, ils ont visité le lieu de formation pour la réinsertion professionnelle rapide des demandeurs d’emploi.

Ensuite, lors des échanges avec les cadres de la Rengo Tokushima, et après les salutations de bienvenue offertes par M. Morimoto, président de cet organisme, ils ont échangés des informations sur les problèmes auxquels 3 cadres de la Rengo Tokushima et certains participants font face.

Le deuxième jour, ils ont visité, la centrale électrique de Shikoku Electric Power CO.,Inc. (Compagnie électrique de Shikoku : Shikoku Denryoku ou « Yonden ») à Tachibana-wan et ont écouté des explications notamment sur les mesures de préservation de l'environnement et les mesures de sécurité et de santé. Ils ont aussi appris le rôle de l'industrie de l'énergie électrique japonaise à travers la visite de l’établissement.

Lors de la visite à la JEC RENGO (Fédération japonaise des syndicats des travailleurs de l’énergie et de la chimie), ils ont écouté des explications sommaires sur la stabilité de l’emploi et son offre sur les efforts pour améliorer les conditions générales de travail, sur la syndicalisation et les principaux défis des comités de travail par secteur. Ils ont ainsi pris connaissance du rôle et des efforts menés dans chaque secteur industriel à travers différents points de vue.

Dans la conférence intitulée « Les relations patronat-syndicat du point de vue des associations d’employeurs », le représentant de la Keidanren (Fédération des organisations économiques japonaises) a expliqué les relations patronat-syndicat et les négociations du point de vue des associations d’employeurs, le déroulement des luttes syndicales du printemps (Shunto), le système d’embauche au Japon, et le type de communication idéale entre employeurs et syndicats. Puis les participants ont posé des questions.
À l’Association Rokin (Labour Bank ou Banque de travail), les participants ont observé les machines bancaires automatisées de la Rokin et ses bureaux, puis ont écouté les explications du représentant sur le contexte de la création de la Rokin, le financement du bien-être social et les mouvements de soutiens à la vie, ce qui leur a permis d’approfondir leur compréhension sur le rôle d’une organisation financière d’aide sociale qui sollicite l’entraide mutuelle des travailleurs.

Les participants ont proposés les plans d'action suivants :

(1) Partager dans le syndicat les connaissances acquises pacifiquement en organisant par exemple des stages de formation au motif de former les dirigeants des syndicats (les leaders syndicaux), d’améliorer l’environnement du travail et de booster la syndicalisation. (Fidji)
(2) Mon pays fait face au même problème que le Japon, à savoir le vieillissement de la population et le manque de personnel. J’aimerais résumer ce que l’on a appris au Japon dans un rapport pour le partager à l'intérieur et à l'extérieur de l'organisation et améliorer particulièrement les relations entre le gouvernement, les syndicats, les employeurs et les fondations d’intérêt public. (Hong Kong, région administrative spéciale de Chine)
(3) On a été ému de constater les différents efforts entrepris grâce au système de consultation entre employeurs et travailleurs, sur la base des actions pour le travail et le bien-être social et les mouvements pour la productivité. On est devenu conscient qu’il faut revitaliser les mouvements des travailleurs du secteur privé. (Inde)
(4) La législation du travail et le programme sur le renforcement du pouvoir de négociation des syndicats ont été intéressants. On va promouvoir des activités de développement du travail décent à l’image du mouvement syndical japonais, et on est de nouveau résolu à ne pas utiliser d'armes nucléaires. (Sri Lanka)
(5) On a appris comment proposer et résoudre les questions sur les mesures politiques et on veut dès lors proposer des mesures dans le domaine de la sécurité sociale tout en tenant compte de la situation actuelle du Vietnam. (Vietnam)

Liste des organisations ayant participé à cette visite

Rofukukyo de TokushimaTechno school de Tokushima
Hello Work TokushimaPolytechnic Center de Tokushima
Centre Japonais de ProductivitéCentrale électrique de Shikoku Electric Power CO.,Inc. à Tachibana-wan
JEC RENGOKeidanren
Chuo Rokin

Un grand merci à tous.

Équipe d’Asie-Zone pacifique Participants de l'équipe

1.NameMr. Jolame Vosa
 Position

2.NameMr. Kin lam Chan
 Position
 Union experience6

3.NameMr. Shamil Paloth Parambil
 Position
 Union experience6

4.NameMr. Mukesh Digambar Tigote
 Position
 Union experience9

5.NameMs. Noor Aini Binti Abu Hashim
 Position
 Union experience10

6.NameMr. Edwardson Molino Narag
 Position
 Union experience3

7.NameMs. Francis Jennifer
 Position
 Union experience8

8.NameMs. Welisarage Shiromi Roshanthi Perera
 Position
 Union experience29

9.NameMr. Susantha Pradeep Kumara Henaka Ralalage
 Position
 Union experience20

10.NameMs. Tran Thi Thuy Hang
 Position
 Union experience14

Photos des participants

Cours sur le travail

Réunion d’information sur la situation du travail

Lieu de formation du soudage (cours de soudage) à la Techno school