Séminaire sur les relations patronat-syndicat et la politique du travail en Mongolie

En collaboration avec la Confédération des syndicats de Mongolie (CMTU), la JILAF a organisé les 30 juin et 1 juillet le « Séminaire sur les relations patronat-syndicat et la politique du travail ». Le séminaire qui a eu lieu dans un établissement de formation de la CMTU dans la banlieue d’Oulan-Bator a accueilli 80 personnes dont les représentants des organisations de chaque district et les leaders de chaque organisation participante.
La JILAF organise, chaque année dans ce pays des séminaires sur les relations patronat-syndicat mais pour la plupart des leaders, c’était la première qu’ils y participaient.

Le premier jour, les représentants de la JILAF, M.Suzuki, leader du groupe d'aide local et M.Umemura, leader du groupe de la relations publique ont donné une conférence intitulée « les relations patronat-syndicat et le rôle des syndicats au Japon ». Les conférenciers ont expliqué que l’enjeu est d’assurer la compatibilité entre l’assurance des conditions de travail, l’augmentation de l’emploi et l’assurance de la sécurité sociale au cours de la croissance économique ainsi que l'augmentation des investissements. Ils ont ensuite abordé les relations patronat-syndicat au Japon où les trois principes de la productivité fixés dans les rapports patronat-syndicat, sont basés sur les mouvements historiques depuis l’’après-guerre jusqu’à nos jours et impliquent un organe de consultation et de négociation patronale-syndicale collectif. Ensuite, M. Altantuya, Conseiller de la Fédération des employeurs, M. Narangerel, Officier du Ministère de la protection sociale et du travail et M. Adiya Gorchinsuren Secrétaire général de la CMTU ont évoqué, chacun du point de vue de leur propre position, la situation actuelle et les mesures prises pour les problèmes relatifs aux relations patronat-syndicat avant d’engager des discussions avec les autres participants. Les participants ont parlé de la situation actuelle, notamment du manque de consensus national dans la définition des normes de travail à cause de l'instabilité politique, et de la difficulté à signer des conventions collectives.

Dans la matinée du deuxième jour de la session, les conférenciers ont abordé les thèmes suivants : « Propositions de réforme du système de sécurité sociale actuellement à l'étude » (M. Gerelmaa Amgaabazar, Spécialiste du Ministère de la sécurité sociale), « Amélioration de la productivité et Répartition équitable » (M. Enkhzul, Directeur du Centre de la productivité de Mongolie), « État et avancement de la réforme du Droit du travail » (M. Otgontungalag, Vice-président de la CMTU), « Étude en vue de l’application et du respect du Droit du travail » (M. Erdenetugs, Directeur de la Direction de la sécurité sociale du travail du Bureau national des enquêtes spéciales). Les représentants des syndicats de l’industrie et des mines, des télécommunications, des fonctions publiques locales, et du ciment, ont présenté, chacun de leur propre point de vue, en tant qu’étude de cas sur les défis et solutions liés aux relations patronat-syndicat, l’état des conventions collectives et les efforts pour la sécurité et la santé. Lors de la séance de l'après-midi, les participants divisés en quatre groupes, ont engagé des discussions faisant suite aux conférences et rapports de la matinée. . Les thèmes abordés dans chaque groupe sont les suivants : (1) valeurs du travail ; (2) santé et sécurité dans le travail ; (3) actions visant l’amélioration de la productivité ; (4) droit du travail et 'écart par rapport à la situation actuelle. Chaque groupe a présenté son résumé des tendances concernant les actions futures du syndicat en référence à la situation actuelle. Y ont ajouté leurs commentaires chaque fois que cela leur a apparu opportun, M. Adiya Gorchinsuren Secrétaire général de la CMTU, M.Suzuki et M.Umemura, leaders du groupe. Avant de clore le séminaire, M. Amgelanbaatar Khayankhyarvaa, président de la CMTU a conclu que « dans le processus de transition vers une économie de marché, la lutte est nécessaire mais qu’il faut savoir aussi surmonter les difficultés à travers la coopération patronat-syndicat ».

La Mongolie a connu en 2010 une période de forte croissance grâce au développement de la mine et de l’industrie de fabrication, et aujourd’hui encore sa croissance se poursuit malgré un ralentissement relatif depuis quelques années. Elle continue d'autre part, d’accueillir les capitaux étrangers. En Mongolie, ex-pays socialiste, la CMTU est le seul centre national des syndicats. Chaque syndicat fait face non seulement aux difficultés de signer de nouvelles conventions collectives avec l'employeur mais aussi à la baisse régulière du personnel de l'organisation. Avec la mutation du système économique, on poursuit la révision des lois et des règlements sur le travail et la sécurité sociale qui s’avèrent insuffisants. Et la CMTU y participe également de façon active.

Programme

DateContenu
06/30Mar1er jour du séminaire
07/01Mer2ème jour du séminaire

Photos des participants

Ministère du Travail et de la Sécurité sociale, organisme gouvernemental et associations des employeurs

Centre de Productivité, exercices de relaxation

Travail de groupe

M.Umemura, leader du groupe. Résumé

M. Amgelanbaatas Khayankhyarvar, Président

Photo-souvenir avec tous les participants