Séminaire sur les relations patronat-syndicat et la politique du travail en Thaïlande

La JILAF, en collaboration avec le Conseil Thaïlandais de la Confédération Internationale des Syndicats (ITUC-TC), a organisé, pendant 2 jours, les 18 et 19 juillet, à Bangkok en Thaïlande, un séminaire sur les relations patronat-syndicat et la politique du travail, sous la houlette du gouvernement japonais (Ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales). Y ont participé une quarantaine de personnes, notamment les leaders de 4 centres nationaux de l ITUC-TC et les principaux syndicats de différents secteurs (ceux des entreprises japonaise) ainsi que les représentants du Ministère du Travail et de la Fédération des employeurs.

M. Danno, Vice-secrétaire général a d’abord, en tant qu’organisateur, expliqué les points essentiels et l'objectif de ce séminaire, et puis M. Manop, suppléant du Secrétaire général de l’ ITUC-TC (vice secrétaire général de la State Enterprises Workers Relations Confederation (SERC)), M. aranon Peetiwan, Decrétaire adjoint de la direction de la protection du travail et du bien-être du Ministère du Travail, M. Siriwan Romchattong, Secrétaire général de la Confédération Patronale de Thaïlande (ECOT), M. Tsuboi, Premier secrétaire de l'ambassade du Japon en Thaïlande et M. Yoshino, Second secrétaire de l'ambassade du Japon en Thaïlande ont offert leurs salutations en mettant en avant leurs attentes pour ce séminaire ou en soulignant l'importance de relations patronat-syndicat constructives.

M. Danno a ensuite donné un discours intitulé « Développement de l’économie et société et rôle social des mouvements syndicaux » dans lequel il a présenté les enjeux suivants : 1) les changements apportés en Asie par la mondialisation et la position de la Thaïlande (un des pays phare de la grande zone économique potentielle à laquelle appartiennent également l'Inde, le Bangladesh et le Pakistan, en plus de l’ASEAN 10) ; 2) la réponse à la mondialisation et mesures à adopter dans le futur en tenant compte de la nature des changements environnementaux ; 3) la disparition de l’égalité et l’élargissement des écarts / rôle des syndicats dans un environnement où se fondent les sociétés prémodernes, les sociétés modernes et les sociétés ultra-modernes ; 4) le mouvement syndical visant le développement socio-économique et l'amélioration de la vie des citoyens, et la responsabilité qui incombe aux dirigeants; 5) les changements dans les relations patronat-syndicat au Japon, des relations patronat-syndicat constructives, et la prévention des conflits de travail inutiles ; 6) la sophistication du travail et la répartition équitable des résultats de l’entreprise (croissance).

M. Sakdina, Professeur d'Université de Thammasat a donné une conférence intitulée « Mondialisation et rôle du mouvement syndical en Thaïlande » selon son point de vue d’intellectuel : 1) Les pronostics sur la situation politique actuelle (Il est indispensable de se dégager de la suprématie née du coup d'Etat ou de la politique militaire) ; 2) Les craintes liées à la libéralisation progressive des produits dans 9 secteurs prioritaires dont le secteur des produits agricoles et qui font l’objet du libre-échange dans la Communauté économique de l'ASEAN (la situation épineuse des demandeurs d’'emploi thaïlandais, la baisse des salaires, l’accroissement des disparités économiques et l’inégalité des chances, la croissance de l'économie non régulière).

Au deuxième jour, M. Sekiguchi, Directeur de la Fondation Thaïlandaise de la JILAF a fait une série d’exposés sur « Le rôle des syndicats et l'inauguration de l'AEC », « Vers la création de relations syndicat-patronat constructives grâce à la solidarité du mouvement syndical thaïlandais ». Ensuite, les participants, se sont scindés en deux groupes et dépassant le cadre des centres nationaux et des syndicats par secteur, ont mené des discussions en groupes, rédigé et présenté un plan d’action.

Lors de la présentation de chaque équipe, les participants ont soumis leurs idées : 1) « Plan quinquennal» et , « Rédaction du manuel sur la solidarité syndicale » visant un centre national unique ; 2) la création de « la Réunion de solidarité avec notamment les leaders de 4 centres nationaux et de 3 syndicats professionnels » ; 3) la syndicalisation des travailleurs du secteur informel et les mouvements syndicaux qui obtiennent l’approbation et la sympathie du public ; 4) la construction de relations de confiance entre travailleurs et employeurs et la création de relations syndicat-patronat constructives grâce à la contribution à l'amélioration de la productivité. M. Saito et M. Sekiguchi ont apporté à chaque fois leurs commentaires utiles et ont insisté sur la mise en pratique certaine des plans d'action avant de clore le séminaire.

Programme

DateContenu
07/18Sam1er jour de séminaire
07/19Dim2ème jour de séminaire

Photos des participants

salutations de M. Saito, Vice-secrétaire général

commentaires par la Fédération des employeurs

discussions en groupe