Séminaire sur les relations patronat-syndicat et la politique du travail aux Philippines

En collaboration avec le Congrès philippin des syndicats (TUCP), la JILAF a organisé les 27 et 28 mai à Manille un séminaire sur les relations patronat-syndicat et la politique du travail intitulé « Rôle tripartite (patronat-syndicat-gouvernement) dans l'économie mondiale, la création et la stabilisation de l'emploi intérieur à travers la mise en place de relations patronales-syndicales constructives». Le premier grand séminaire de l’exercice en cours organisé avant les autres pays, a réuni environ 100 participants du monde de la politique du travail (dont 17 leaders syndicaux venus de diverses entreprises japonaises ), y compris M. Herrera, Président du TUCP, M. Santos, Directeur du bureau des relations patronat-syndicat au sein du Ministère du Travail et de l'Emploi.

Au cours de ce séminaire, l’administration du TUCP et les conférenciers invités ont effectué leurs présentations notamment sur les thèmes suivants : « comment faire face à l’instabilité du travail générée par la mondialisation » ; « le rôle social du développement socio-économique et le mouvement syndical » ; « le système d'inspection du travail et le système de mise en conformité de la législation du travail» ; « le développement de l’économie informelle et la protection des travailleurs dans le secteur informel basée sur les recommandations de l'OIT » ; « les propositions politiques des syndicats au gouvernement et aux organisations d'employeurs». Les participants ont trouvé là l’occasion de se pencher sur les facteurs de conflits entre patronat et syndicat et leur mode de résolution.

Les principales causes de conflits entre patronat et syndicat aux Philippines sont : 1) les pratiques déloyales de travail par exemple dans la zone économique spéciale SEZ (licenciement abusif, refus des droits à la négociation collective, etc.) ; 2) l'attitude passive du gouvernement à l’égard du respect des Lois sur le travail ; 3) l’extension du champ d’application de la loi sur l’emploi à durée déterminée ; 4) l’abus du système de stage et d’apprentissage dans les entreprises ; 5) les différents problèmes de l’externalisation (BPO, business process outsourcing) dans les centres d'appel, les centres de données, les services d'appui (back-office) ( l’opposition à la mise en place de syndicat par l'employeur, le travail irrégulier et les longues heures de travail , le taux élevé de démission, l’environnement du travail, la détérioration de la santé).

M. Saito, le Vice-secrétaire général partage les points de vue suivants sur la situation aux Philippines : 1) La République des Philippines, principal pays du groupe des « Onze prochains » est le seul pays en développement qui a réalisé une croissance économique importante principalement grâce au secteur des services. ; 2) Depuis 2012, de nombreuses entreprises multinationales ont été délocalisées de la Chine vers les Philippines où la main d’oeuvre a tendance à se concentrer. Avant mettre en vigueur la Communauté économique de l'ASEAN (AEC), les Philippines vont prendre en charge une part importante du secteur secondaire, secteur dans lequel les Philippines étaient en retard et se positionnaient derrière la Thaïlande et l’Indonésie ; 3) La population qui dépasse un million d’habitants et la main-d'œuvre jeune (âge moyen 23 ans) ainsi que le niveau de connaissances élevé en technologie TIC et en anglais sont essentiels pour le développement économique et social, mais comment créer une base pour l’emploi dans le pays ? ; 4) Pour faire face à tous ces défis, le TUCP doit favoriser et maintenir l’élan de sympathie de la société et des syndicats envers son mouvement et se dépêcher de proposer au gouvernement et aux organismes d’employeurs une politique industrielle visant à la stabilisation politique et à la création et la stabilisation de l’emploi intérieur.

Ensuite, les participants se sont répartis en plusieurs groupes pour discuter et présenter les thèmes suivants « Créer des relations patronat-syndicat constructives et proposer une politique industrielle au gouvernement ». Les participants ont présenté leurs propositions sur les thèmes suivants : 1) Attitude des entreprises japonaises qui, par rapport aux sociétés coréennes ou occidentales, accordent plus d’importance aux conditions de travail et à l’environnement ; 2) Propension des entreprises nationales et des entreprises étrangères de la zone économique spéciale (ZES) à vouloir méconnaître l’existence des syndicats ; 3) Organisation sérieuse de négociations collectives sur les lieux de travail pour créer de bonnes relations patronat-syndicat ; 4) Acquisition du droit d’organisation et suppression du licenciement illégal et des pratiques de travail illégales ; 5) Mise en valeur et renforcement de l’organisme d’inspection du travail et de résolution des conflits patronat-syndicat ; 6) Importance de la sécurité de l'emploi et de la formation des ressources humaines ; 7) Contrat dans le secteur des services, réduction du travail intérimaire et augmentation du nombre des employés réguliers ; 8) Respect de la législation du travail par les entreprises étrangères ; 9) Formation professionnelle dans le secteur national de la fabrication pour la croissance économique durable ; 10) Pression exercée sur le gouvernement pour obtenir la protection des travailleurs du secteur informel ; 11) Formation des membres du Parlement et des conseillers locaux dans le TUCP et affermir la parole et l’influence via l’institutionnalisation des organisations et la syndicalisation ; 12) Stratégies médiatiques du TUCP et activités de solidarité qui obtiennent la sympathie de la société. Après les échanges de points de vue, M. Herrera, Président du TUCP, M. Saito, Vice-secrétaire général et les autres conférenciers ont présenté leurs opinions avant de clore le séminaire.

Programme

DateContenu
05/27Mer1er jour de séminaire sur les relations patronat-syndicat :
« Mesures contre l’instabilité du travail générée par la mondialisation »
« Système d'inspection du travail et système de mise en conformité de la législation du travail»
« Rôle social du développement socio-économique et du mouvement syndical »
etc.
05/28Jeu2ème jour de séminaire sur les relations patronat-syndicat :
« Propension à l’économie informelle et protection des travailleurs dans le secteur informel conformément aux recommandations de l'OIT »« Propositions politiques des syndicats au gouvernement et aux organisations d'employeurs »
« Débats, échanges de points de vue »
etc.

Photos des participants

salutations d’ouverture de M. Herrera, Président du TUCP

conférence de M. Santos, Directeur du bureau des relations patronat-syndicat au sein du Ministère du Travail et de l'Emploi

discussions en groupes entre participants ①

discussions en groupes entre participants②

interventions des participants

cérémomie de prestation de serment pour l’adhésion au syndicat des travailleurs du secteur informel