Séminaire sur les relations patronat-syndicat et la politique du travail (IR) aux Philippines

Cérémonie d’ouverture

En collaboration avec le Congrès philippin des syndicats (TUCP), la JILAF a organisé les 18 et 19 mai à Manille un séminaire sur les relations patronat-syndicat et la politique du travail intitulé « Rôle tripartite (patronat-syndicat-gouvernement) dans l'économie mondiale, la création et la stabilisation de l'emploi intérieur à travers la mise en place de relations patronales-syndicales constructives». Un premier séminaire de grande envergure pour l’exercice en cours, organisé avant les autres pays, a réuni environ 100 participants du monde de la politique du travail, dont M. THORES , Président du TUCP et M. Yasukawa, premier secrétaire de l'ambassade du Japon aux Philippines.

Au cours de ce séminaire, après les salutations d’ouverture adressées par M. RUBEN THORES, M.Yasukawa et M. Takao Yasunaga, directeur exécutif de la JILAF, les représentants de la JILAF et du TUCP ont chacun leur tour expliqué la situation actuelle et les problèmes . M. Yasunaga a donné une conférence intitulée « les problèmes et le rôle des syndicats au Japon » dans laquelle il a expliqué de façon sommaire les efforts en vue notamment de stabiliser l’emploi grâce aux relations constructives patronat-syndicat, la structure des organisations syndicales et leurs activités (notamment les revendications de salaire, leurs négociations et le système de consultation patronat-syndicat) et ensuite les actions pour réaliser cette politique. 

Après le discours, les participants ont posé des questions et donné leurs avis sur l’intervention des syndicats dans la politique ou dans une partie de la politique, le processus de décision conduisant à fixer le salaire minimum au Japon, les activités syndicales des professeurs ou la possibilité d’introduire au Japon le système de congé hebdomadaire de 3 jours, lequel est déjà envisagé aux Philippines. Et M. Yasunaga a répondu à chaque fois en exprimant son point de vue.

M.Maparo, directeur de l’enseignement du TUCP a expliqué sommairement « les relations patronat-syndicat aux Philippines » dans laquelle il a analysé la situation actuelle, à savoir l’absence d’augmentation de salaire, le taux de chômage élevé et l’instabilité de l’emploi malgré la croissance économique, la dégradation des conditions de travail dans la Zone spéciale d'exportation, le nouveau Code du travail qui n’est pas réellement respecté, la paupérisation et l’écart des revenus. Il a fait appel à la syndicalisation et aux négociations collectives pour résoudre ces problèmes.

Dans la session suivante et, avant les discussions, M.Diwa, président des syndicats nationaux (National Labour Union) a rendu compte des mesures politiques et de leur mise en application dans le domaine des relations patronat-syndicat, et dans le cadre de la stabilisation de l’emploi et de la résolution des conflits du travail. Puis M.Kukueko, responsable des conditions de travail à la direction de l’emploi et du travail, a ensuite expliqué qu’un système de surveillance juridique se fait désormais tous les 2 ans au lieu de tous les 16 ans , grâce à l’aménagement d’un organisme d ’inspection initié en 2013 par l’OIT, et qui a conduit à doubler le nombre d’ inspecteurs et à informatiser le système. Les participants ont débattu des sujets évoqués dans ce discours.

Au deuxième jour aussi les interventions des représentants se sont poursuivies. Mme.FLONLESIA, directrice du TUCP, a rendu compte de la situation du travail des femmes, M, KAPOKIAN, secrétaire générale de la même organisation, a parlé des conflits du travail dans la Zone spéciale économique et des solutions envisagées, et M. Angelita, président du VOICE (Voice in the Call Center industry), a abordé la situation actuelle des employés dans l’externalisation des processus d’affaires (BPO). Les participants ont activement échangé leurs avis sur ces thèmes.

Par ailleurs, Mme. Tesiorna, présidente de l’ALLWIES (Alliance of Workers in the Informal Economy/Sector) a expliqué la vraie cause de la pauvreté et la nécessité de prendre des mesures. M. Noriega, directeur de la SMP-NATOW (The National Alliance of Teachers and Office Workers) et M. RAMOS, directeur de TOPPS (Teacher's Organisation of the Philippine Public Sector) ont fait un rapport sur la situation actuelle des relations patronats-syndicats dans le secteur de l’éducation, respectivement dans les établissements privés et publics. Ces derniers ont évoqué les longues heures de travail et nombreux cas de recrutement de travailleurs irréguliers afin de rappeler la nécessité pour les syndicats d’exiger des mesures politiques. A l’issue de tous les rapports et de toutes les délibérations, les participants divisés en groupes ont exprimé leurs avis sur la manière de mettre en valeur les connaissances ainsi acquises à travers ce séminaire (plan d’action).

Lors de la cérémonie de clôture du séminaire, M. Yasunaga, Directeur exécutif de la JILAF a souligné que la création de relations syndicat-patronat constructives est d’autant plus importante pour assurer et stabiliser l’emploi, que la révolution des technologies telles que l’intelligence artificielle ou l’internet des objets et l’introduction des fonds extérieurs sont devenues inévitables. Il a conclu en exprimant ses attentes vis-à-vis des activités futures.

Programme

DateContenu
05/18Jeu1er jour de séminaire (H2O HOTEL à Manille)
05/19Ven2ème jour de séminaire (H2O HOTEL à Manille)

Photos des participants

Séminaire

Questions et réponses

Cérémonie de clôture