Séminaire sur les relations patronat-syndicat et la politique du travail (IR) au Népal

Photo de groupe

La JILAF a organisé, à Katmandou au Népal, pendant 2 jours du 13 au 14 décembre, un séminaire sur « les relations patronat-syndicat et la politique du travail » s’adressant à 3 organisations adhérentes à la Confédération Syndicale Internationale (ITUC) à savoir qui sont le Congrès des syndicats du Népal (NTUC), la Fédération générale des syndicats népalais (GEFONT) et la Fédération nationale des Syndicats népalais (ANTUF). 57 personnes y ont participé et 11 médias ont transmis les évènements de la première journée du séminaire (Kantipur National Daily, News 24 et Mountain TV).

Lors de la cérémonie d’ouverture, M. Prakash Sharm, représentant du bureau de l’OIT de Katmandou, M. Pashupati Murarka, président de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Népal, les représentants de chaque centre national et M. Ogawa, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Japon au Népal, ont offert leurs salutations. Ensuite, M. Uemura, chercheur en normes internationales du travail au Secrétariat du Ministère japonais de la Santé, du Travail et du Bien-être, et qui représentait M. Gaku Hashimoto, Vice-ministre de ce ministère, a lu à haute voix le message de ce dernier. M. Nidhi, vice-premier ministre et ministre de l'intérieur a également prononcé ses salutations en disant que « nous remercions la JILAF pour ses efforts et sa contribution durable, notamment au développement de la société et de la politique au Népal ainsi qu’à l’amélioration du statut des travailleurs. L’existence de la JILAF et l’organisation de ce type de séminaire sont d’autant plus significatifs que le contexte actuel est sévère. »

Au cours du séminaire, la JILAF a donné une conférence sur la « Mise en place de relations constructives entre partenaires sociaux sur le modèle japonais et la prévention des conflits de travail inutiles ». Dans sa conférence, elle a affirmé que « pour mieux répondre aux problèmes des relations patronat-syndicat qui se compliquent, il est utile de se référer aux expériences du Japon et aux relations patronat-syndicat qui dans ce pays ont atteint leur pleine maturité (mise en place d’une coopération harmonieuse à travers des consultations patronat-syndicat et d’une confrontation des idées dans la négociation collective) » . Et que « je souhaite que les 3 centres nationaux contribuent à la stabilisation de la politique tout en dépassant leurs différences au plan des idéologies et des croyances. »
 
Puis, M. Uday Gupta, inspecteur au Ministère du Travail a donné un discours intitulé « Relations patronat-syndicat au Népal » dans lequel il a souligné que « la participation des entreprises étrangères est indispensable au développement économique ». Dans cette perspective, en plus de la stabilisation politique, « il est nécessaire que les travailleurs contribuent à l’amélioration de la productivité et que l’on sorte d’une relation hostile patronat-syndicat ». Les participants ont alors posé des questions notamment sur le fonctionnement du salaire minimum dans les différentes catégories professionnelles et sur les solutions aux conflits.

M. Mahendra Yadav, secrétaire général du NTUC et M. Yogendra, Directeur de la Direction des finances générales ont présenté les enjeux relatifs aux « relations patronat-syndicat » et aux « relations patronat-syndicat dans la globalisation ». Les participants ont échangé leurs points de vue sur les thèmes suivants : 1) licenciement illégal et conversion des travailleurs non réguliers vers le secteur formel ; 2) Fonds social des travailleurs ; 3) formations professionnelles et aménagement des infrastructures pour attirer les entreprises étrangères et les capitaux étrangers ; 4) normes de travail fondamentales de l’OIT ; 5) respect par les employeurs de la législation du travail et des droits de l’homme ; 6) restriction sur l’externalisation.

Au deuxième jour, la JILAF a invité en tant que conférencier et représentant des organisations patronales, M. Hansa Ram Pandey, Directeur à la direction des activités des employeurs et des relations sociales de la FNCCI (Fédération de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Népal). Celui-ci a souligné qu’au Népal où les infrastructures sont insuffisantes, la promotion des investissements étrangers est difficile et que la mise en place de relations de confiance entre patrons et travailleurs ainsi que le rééquilibrage des antagonismes est essentiel, avant de conclure qu’ « il faut envisager des solutions aux problèmes qui excluent les grèves pour créer des relations de confiance entre patrons et travailleurs ( concertation régulière patronat-syndicat) et qu’il faut persuader les employeurs d’impliquer les travailleurs dans l’amélioration de la productivité. »
Dans la discussion de groupe suivante portant sur 2 thèmes (« Créer des relations patronat-syndicat constructives » et « Se mobiliser et renforcer les mouvements syndicaux au Népal »), certains participants ont partagé leur avis en soulignant qu’ « il est utile pour les deux parties, patronat et syndicat, de créer des relations (patronat-syndicat) constructives à la japonaise ». D’autres ont présenté les enjeux sur les sujets suivants : 1) la législation du travail et la résolution des conflits de travail qui négligent les travailleurs (et favorisent les employeurs) ; 2) l’irrespect, voire la haine des employeurs pour les syndicats ; 3) le non-respect des droits de l’homme vis-à-vis des travailleurs féminins et immigrés.
 
Enfin, M. Nagumo, président de la JILAF, a évoqué l’ « entraide », esprit de base du syndicat, tout en se référant à ses longues années d’expérience en tant que dirigeant du syndicat au Japon, et a souligné l’importance 1) de la création d’ organismes dignes de confiance au sein des syndicats, des lieux de travail, des entreprises et des communautés, 2) de la formation des ressources humaines pour le maintien, le développement et la durabilité de ces organismes et 3) de l’action commune des 3 centres nationaux et des mouvements syndicaux au profit des peuples et des travailleurs qui se trouvent dans une situations sociale très difficile, avant de clore ce séminaire de 2 jours.

Programme

DateContenu
12/13Mar1er jour du séminaire sur les relations patronat-syndicat et la politique du travail
12/14Mer2ème jour du séminaire sur les relations patronat-syndicat et la politique du travail

Photos des participants

Avec M. Nidhi, vice-premier ministre

Salutations offertes par M. Nagumo, président de la JILAF

Lieu du séminaire

Discours de M. Saito, Vice-Secrétaire Général

Discussions de groupes

Présentation du plan d’action