Tenue du Séminaire sur les relations patronat-syndicat et la politique du travail (IR) par les ACFTU / JILAF (Chine)

La JILAF a tenu le « Séminaire sur les relations patronat-syndicat et la politique du travail » dans 2 villes (Pékin / Nankin de la province du Jiangsu en Chine), à 2 reprises (les 6 et 8 juin), en collaboration avec l’ACFTU(All-China Federation of Trade Unions ou Fédération nationale des syndicats de Chine).À ce séminaire, ont participé à Pékin, 31 personnes y compris les leaders des organisations centrales par secteur professionnel (dont 9 femmes, 1 membre du syndicat d’une entreprise japonaise locale) et à Nankin de la province du Jiangsu, 24 personnes y compris les membres des syndicats des entreprises japonaises locales (dont 6 femmes et, 11 membres des syndicats des entreprises japonaises locales).

1. Séminaire avec l’ACFTU (Pékin)

En premier lieu, un séminaire s’est tenu à Pékin le 6 juin. M. Jiang Guangping, Vice-président de l’ACFTU et M. Hiroyuki Nagumo, Président de la JILAF, ont présenté chacun de leur côté leurs salutations au nom de l'organisateur. M. Jiang a évoqué les relations solidaires des deux organisations qui ont accumulé leurs résultats pendant environ 20 ans, et a dit qu’il « souhaite que ce séminaire devienne une occasion d’apprendre les relations de travail au Japon dans une économie de marché » et qu’« il veut assumer le rôle de diplomate privée au sein de la sociétés ». M. Nagumo a souligné que « reconnaître l’importance des investissements « humains » nécessaires au développement durable dans le contexte de la mondialisation et mettre en lumière les défis à relever, contribuent à la création de relations patronat-syndicat constructives et au développement durable ». Il a ajouté qu’il « souhaite que ce séminaire devienne un bon lieu de connaissances ».

Ont suivi des discours sur la situation actuelle et les problèmes des relations patronat-syndicat. M. Nagumo a ainsi expliqué, au nom de la JILAF, les systèmes juridiques qui soutiennent des relations patronat-syndicat constructives au Japon, la situation actuelle et les problèmes inhérents aux relations patronat-syndicat et les principes ainsi que les efforts effectifs des syndicats pour maintenir des relations patronat-syndicat constructives. M. An Jianhua , Directeur de liaison international de l’ACFTU a, de son côté, dressé le compte rendu du « développement harmonisé et des relations patronat-syndicat » et celui des mesures concrètes tout en évoquant le développement économique suivi jusqu’à aujourd’hui par la Chine et sa situation actuelle. Dans la séance de questions-réponses, on a posé des questions sur l’influence des activités des syndicats par secteur au Japon, sur les relations patronat-syndicat dans ces entreprises multinationales d’origine japonaise implantées en Chine. Un intervenant a évoqué la politique du travail en disant que, face au « ralentissement de la croissance en Chine, il est important de passer de la croissance quantitative à la croissance qualitative et de viser la formation des ressources humaines pour la création de valeurs ajoutées, et la répartition équitable ».

Dans la session suivante, M. Masayuki Shiota, Secrétaire général a évoqué non seulement la structure des organisations et le rôle des syndicats au Japon, le système de traitement des conflits, mais aussi le fonctionnement et la particularité du système de consultation patronat-syndicat au Japon. Un participant, membre du syndicat chez un fabricant japonais de composants électroniques a ensuite expliqué la manière dont les syndicats recueillent les opinions et leur système de dialogue social en tant que « système de gestion démocratique » ainsi que leur histoire durant laquelle ils ont enregistré des résultats visant à l’amélioration des compétences et au bien-être. Dans la séance de questions-réponses et d’échanges, les intérêts des participants se sont concentrés sur les salaires au Japon et les rôles des organismes par secteur dans le mécanisme de décision des conditions de travail (législation, négociation, etc. ).

Dans la discussion en groupe suivante sur les thèmes « le rôle des syndicats dans la prévention des conflits de travail », « les problèmes inhérents à l’élargissement et au renforcement des organisations ainsi que leur résolution » et «les conventions collectives idéales et les points de vue sur le problème », les participants ont présenté leurs avis : « Pour réaliser la croissance durable de la Chine, comment résoudre l’écart économique intérieur ? » ; « Comment les syndicats des travailleurs peuvent-ils couvrir les ouvriers-fermiers qui sont des travailleurs migrants ? » ; « Comment répondre à la recrudescence des conflits et plaintes qui accompagne le développement des industries consécutif à la croissance économique, la diversification de l’emploi et des formes de travail ? »

Puis, M. Nagumo a souligné que « le rôle du Centre national et des syndicats par secteur est d’interpeller non seulement les membres des syndicats mais également l’opinion publique dans les diverses régions, et de tenter d’améliorer le niveau général des conditions de vie ». M. An a conclu que « ce séminaire était très utile tant qu’il existe de nouveaux défis pour créer des relations patronat-syndicat harmonieuses dans un contexte de développement de la globalisation et d’évolution des structures industrielles » avant de clore le séminaire.

2. Séminaire avec la Fédération des syndicats de la province du Jiangsu (Nankin)

Le séminaire à Nankin du 8 juin s’est ouvert sur les salutations de M. Wang Aiping , Vice-président de la Fédération des syndicats de la province du Jiangsu et M. Nagumo qui ont parlé chacun de leur côté au nom de l’organisateur. M. Wang a insisté sur les liens économiques et culturels qui relient fortement sa province et le Japon, a présenté la situation actuelle des syndicats et leurs orientations et souhaite « viser une relation gagnant-gagnant entre patronat-syndicat en résolvant les problèmes grâce à la recherche des intérêts réels et à la faveur du dialogue ». M. Nagumo souhaite de son côté que ce séminaire soit utile. Dans cette province » où nombre d’entreprises d’origine japonaise sont implantées, il est indispensable pour développer la société et l’économie équitable, de créer des relations patronat-syndicat constructives grâce à l’assainissement des relations patronat-syndicat sur le lieu de travail et au renforcement des mouvements de travailleurs ».

M. Shiota, Secrétaire général, a, dans son discours et lors de la présentation des cas, expliqué de façon sommaire, les revendications de salaire et leurs négociations, le système de consultation patronat-syndicat au Japon, le rôle des syndicats à différents niveaux. Un participant et membre d’un syndicat d’une entreprise d’origine japonaise (fabricant de machines électriques lourdes) a fait un compte rendu sur le thème « les relations patronat-syndicat harmonisées et construites sur un dialogue actif ».

Les participants ont ensuite discuté en 2 groupes, autour du thème : « le rôle des syndicats dans la prévention des conflits de travail ». Ils ont exprimé les avis suivants : « la prévention des conflits du travail est importante pour la protection des droits et des intérêts des travailleurs » ; « Il existe bien un organisme d’arbitrage des conflits mais il est important que l’organisation (syndicat) qui connait mieux le terrain intervienne de son propre chef , pour résoudre les problèmes » ; « Dans un contexte où la croissance économique est faible, les conflits ont tendance à augmenter. Il est important que les syndicats écoutent les avis, et se placent comme conciliateur entre les employés, le gouvernement et les entreprises ».

Enfin, M.Nagumo et M. Li Xiaobo, Vice-directeur de liaison internationale de l’ACFTU ont chacun de leur côté résumé le séminaire. M.Nagumo a dit que « Les deux partenaires ont pu reconnaître la nécessité de répondre à la diversification des formes de contrat et de travail, et des valeurs individuelles dans la situation actuelle qui continue à évoluer de manière radicale ». M. Li a conclu que « L’amélioration de la vie ne se réalisera jamais sans le développement de l’entreprise. Il faut donc que les cadres des syndicats comprennent la gestion de leurs sociétés pour qu’ils poursuivent ensuite leurs efforts ».

Programme

DateContenu
06/06LunSéminaire avec l’ACFTU
06/07MarSéminaire avec la Fédération des syndicats de la province du Jiangsu
06/08MerDialogue avec la Fédération des syndicats de la ville de Suzhou

Photos des participants

M. Jiang Guangping, Vice-président de l’ACFTU

Séminaire à Nankin

Discussion en groupes