A propos de la JILAF

La Fondation Internationale du Travail du Japon (JILAF), fondée en 1989 par la Confédération des Syndicats Japonais (RENGO, une des Centrales nationales japonaises), est une organisation ayant pour but la promotion des échanges et de la coopération internationale dans le milieu du travail. Son objectif est de « contribuer à la formation de mouvements syndicaux libres et démocratiques ainsi qu'au développement socioéconomique sain des pays en voie de développement. »

Message du président

La JILAF entre dans sa vingt-deuxième année d'activité en tant qu'organisation pour l'échange et la coopération internationale dans le domaine du travail avec pour objectif de «contribuer au renforcement et au développement des mouvements ouvriers libres et démocratiques dans les pays en voie de développement ».
Au cours de l'année 2010, dans le cadre du programme d'invitation entamé dès la création de notre fondation, nous avons accueilli au Japon 97 jeunes leaders syndicaux au sein de 12 équipes internationales. Au total, 2400 personnes ont participé à ce programme depuis sa création. Le programme d'invitation a donné l'occasion à ses participants d'étudier le mouvement syndical et les relations patrons-syndicats au Japon, ainsi que l'économie, la politique, la société et la culture japonaises. En cela, nous estimons que ce programme a rencontré un franc succès. Nombreux sont ces participants qui, une fois de retour au pays, ont non seulement poursuivi leurs activités de leaders syndicaux, mais se sont aussi illustrés dans les domaines politique ou économique.
De plus, dans le cadre du projet de soutien sur place entamé en 1994, nous organisons des séminaires dans les pays asiatiques sur des thèmes basés sur les besoins des syndicats locaux. En mars 2011, plus de 85000 personnes avaient déjà participé à ces séminaires. Nos activités ont reçu de très bons échos et suscité de nombreuses attentes, particulièrement dans les pays en voie de développement. Nous sommes déterminés à développer nos activités afin de répondre à ces attentes.
Nous croyons que l'existence d'un mouvement de travailleurs solide doté de fonctions de contrôle démocratique et de capacités de proposition politique contribuera assurément au développement des industries et des entreprises et à la stabilité sociale dans les pays en voie de développement. Nous sommes encore et toujours déterminés à poursuivre nos efforts, pleinement conscients de notre rôle au cœur de la diplomatie japonaise, et tout en continuant à promouvoir les activités de solidarité internationale du Rengo (Confédération des Syndicats Japonais). Nous comptons sur votre soutien et votre coopération.

Hiroyuki Nagumo, président

Organigramme